Texte est écrit et interprété par Fida Mohissen, né en Syrie et aujourd'hui directeur de théâtre à Avignon. Il s’est extrait de l’éducation radicale religieuse de son adolescence et a pris du recul sur ses convictions de jeune intégriste fermé au monde pour s’ouvrir à l’autre et à la Vie. C’est un texte magnifique porté par une très belle énergie humaniste. Un homme qui ne renie pas sa religion, mais qui a pris du recul et qui travaille spirituellement à faire cohabiter sa foi et la tolérance.

SHAHADA-Affiche.jpg

Résumé

Peut-être que durant toute notre vie nous cheminons avec plusieurs êtres en nous, qui tantôt s’affrontent tantôt se mettent d’accord. Nous portons en nous un peuple. (François Cervantes)

Fida Mohissen, 50 ans, est Syrien. A 26 ans, il débarque à Paris et s’y installe. A cette époque, il a le cul entre deux chaises ; celle de l’Islam dont il respecte jusque-là scrupuleusement les préceptes et celle de sa nécessaire émancipation. Celle d’une vie strictement conçue comme un chemin vers l’au-delà ou celle d’une vie dédiée à l’amour où le chemin possible vers le sacré serait dans la relation à l’autre.

C’était un documentaire sur les victimes du Zero Nine Eleven, ça défile, des visages, des gens, parents des victimes, femmes des victimes, enfants des victimes, des SMS, des « je t’aime maman »… Mes larmes se sont mises à tomber. J’espérais me réveiller et me dire : Ouf Alhamdulillah c’était un cauchemar… Un Dieu ne peut pas commander ça, Le Dieu qui a commandé ça n’est pas mon Dieu.

Shahada se traduit ainsi : « être présent, être témoin, attester ». Dans le spectacle éponyme, le Fida d’hier et celui d’aujourd’hui mènent une âpre partie d’échecs. Un combat cruel entre l’enfant et l’adulte, duquel la réconciliation paraît impossible. A moins que…

 
Informations pratiques

Durée : 1h15

A partir de : 16 ans

Tarif préférentiel à 12,00 euros, en vous recommandant de PREFER asbl,

avec le mot de passe :

"TEMOIGNER"

Théâtre de Poche :

réservations