top of page
Fond Affiche 2016 horizontale 300 corrig

Jeudi 7 et vendredi 8 novembre 2024

Colloque

L'ère des Narcisse

Les exposés ont été conçus pour être accessibles à un public très large:

nul besoin d'être «psy» pour y assister!

Dans le prolongement de «Pourquoi la guerre?» en 2022 et «Pourquoi la violence?» en 2023, voici «L'ère des Narcisse».

  

Il faudra faire la part du mythe de Narcisse tel qu'il se présente dans ses premières occurrences (Conon, Ovide, etc.) et celle de la théorie psychanalytique (narcissisme primaire et secondaire chez S. Freud, stade du miroir chez J. Lacan, etc.). Il nous faudra également laisser une place à la nymphe Écho, privée de parole là où Narcisse, à certains égards, est privé d'ouïe.

  

Nous nous demanderons pourquoi, aux dires de Marie-France Hirigoyen, Œdipe recule devant Narcisse. Comme nous en avons pris l'habitude, nous poserons les questions, par cercles concentriques, aux niveaux individuel, interpersonnel, groupal et collectif.

  

Nous demanderons à nos orateurs et oratrices, Anne-Laure Buffet, Olivia Gazalé, Serge HefezPascale Jamoulle, Jean-Claude Maes, Robert Neuburger et Jean-Luc Viaux de faire la part belle aux illustrations concrètes, de façon à donner des pistes de travail aux intervenants de terrain. Nous bénéficierons également d'une représentation théâtrale du Journal d'assise de Janine Bonaggiunta. Chaque plénière se terminera par une «présentation de cas» par un·e psychologue de PREFER asbl.

 

 

Direction scientifique: Jean-Claude Maes

Modération: Richard Hallez

Narcisse 1599 Le Caravage

Lieu: Musée Royal d'Art et d'Histoire

10 parc du Cinquantenaire - 1000 Bruxelles

PAF: 200 euros (150 euros pour les inscriptions avant le 1er septembre et pour les inscriptions en groupe de quatre personnes et plus, 100 euros pour les étudiant·es et les personnes sans emploi).

Sont inclus dans la PAF les 2 repas du midi. 

Inscription : via le formulaire d'inscription

  

Une accréditation en éthique et économie 

est demandée pour les médecins

Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale,

de la Commission communautaire française

et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En collaboration avec Formeville asbl et le Brocoli Théâtre asbl.

Logo Formeville asbl.jpg

Préambule

Nos colloques se veulent pluridisciplinaires, mêlant psychologues, psychiatres, anthropologues, philosophes, criminologues, historien·nes, linguistes, politologues, etc. Pour la première fois depuis longtemps, ce ne sera pas le cas cette année, avec six psychothérapeutes et une philosophe (ainsi qu'une avocate si l'on compte l'autrice du «Journal d'assises»). Cela ne signifie pas que ce colloque serait réservé aux «psys»: nos invité·es s'adressent de façon habituelle à tous les publics. Peuvent donc y trouver matière, les psys bien sûr, mais également d'autres professionnel·les et non-professionnel·les interpellé·es par le thème des Narcisse.

On notera déjà que nous avons choisi de parler de Narcisse plutôt que de «pervers narcissiques». En effet, d'un narcissisme qu'on pourrait qualifier de «normal» à la perversion, se déploie tout un continuum qu'il nous semble crucial d'explorer en ces temps que beaucoup se plaisent à qualifier d'individualistes, nous amenant à nous demander: vivons-nous l'ère des Narcisse?

Jeudi 7 novembre 2024

   

08h00 Accueil

  

08h30 Introduction

  

09h00 Écho et Narcisse: du mythe aux pulsions

Jean-Claude Maes, master en Psychologie clinique, docteur en Information et Communication, psychothérapeute adultes-couples-familles, directeur de PREFER asbl, auteur de nombreux ouvrages entre autres sur les dérives de l'emprise, tels que «Emprise et Manipulation. Peut-on guérir des sectes?» (De Boeck, 2010), «Liens qui lient, liens qui tuent. L'emprise et ses dérives» (Liber, 2014), «D'amour en esclavage. Ces relations qui font du mal» (Eyrolles, 2014), «L'inceste. Peut-on s'en remettre?» (Academia, 2017), etc.

Autres informations bibliographiques sur notre site

Argument: Cette conférence servira d’introduction au colloque entier en posant quelques concepts cruciaux à partir de deux mythes, celui d’Éros et Psyché, d’une part, et celui d’Écho et Narcisse, d’autre part. Il sera d’abord question de la construction du «système pulsionnel» (L. Szondi et J. Schotte) et plus précisément de la «pulsion d’emprise» (S. Freud et P. Denis). On verra ensuite comment le narcissisme se joue entre «clivage fonctionnel» et «clivage structurel» (G. Bayle) au niveau individuel mais également aux niveaux interpersonnel, groupal et collectif.

Présentation d'un cas clinique par l'équipe de PREFER asbl

Débat

  

10h30 Pause-café

  

11h00 Le narcissisme, rouage essentiel dans le système d'emprise

Anne-Laure Buffet est thérapeute, conférencière et formatrice spécialisée dans l'accompagnement de personnes victimes de violences psychologiques (Vézinnes, France). Elle a créé l'association «Contre les violences psychologiques». Elle est l'autrice de nombreux ouvrages entre autres sur ce thème, tels que «Les prisons familiales. Se libérer et guérir des violences invisibles» (Eyrolles, 2019), «Tous toxiques, tous victimes?» (L'Observatoire, 2021), «Mères qui blessent. Se libérer de leur emprise pour renaître» (Eyrolles, 2022),  ou encore du Que sais-je? sur «L'emprise» (PUF, 2023)

Autres informations biographiques et bibliographiques sur son site

Argument: L'emprise est généralement présentée comme l'appropriation et l'annihilation d'un individu par un autre. Ce serait, basiquement, la rencontre du bien et du mal, dont le mal sortirait généralement vainqueur. Pour que cette relation déséquilibrée puisse réellement s'instaurer, il faut que chacun y trouve une réponse à sa construction narcissique défaillante, manquante ou déviante afin d'atteindre son Moi idéal. Sans cette quête bilatérale, l'emprise ne peut s'instaurer. Nous verrons dans un premier temps ce que sont ces constructions narcissiques vulnérables puis comment s'organise cette rencontre conduisant à la néantisation de l'un au profit unique de l'autre.

Présentation d'un cas clinique par l'équipe de PREFER asbl

Débat

  

12h30 Pause repas

  

13h30 Narcisse encrypté: l’inceste

Jean-Luc Viaux, docteur en psychologie, professeur des Universités et expert judiciaire honoraire (Rouen, France), auteur de nombreux ouvrages entre autres sur les maltraitances faites aux enfants, tels que «L'enfant et le couple en crise» (Dunod, 2002), «La haine de l'enfant. Les vraies causes de la maltraitance et des violences» (Dunod, 2020), «Les incestes. Clinique d'un crime contre l'humanisation» (Érès, 2022), ou encore le Yapaka sur «L'inceste n'est pas qu'un crime sexuel».

Autres informations biographiques et bibliographiques sur Yapaka.be

Argument: D’un point de vue anthropologique, il y a inceste si le désir sexuel s’adresse à une personne qui est trop « semblable », soit en raison d’un lien de sang direct, soit d’un lien acquis par la construction généalogique. D’un point de vue clinique, la dynamique de l’inceste traduit le fait que l’incestueux cherche à retrouver une part de lui en l'autre, comme son reflet dans un miroir, ce qui est éminemment narcissique. Mais il a refoulé ce Narcisse dans une crypte inconsciente.

Présentation d'un cas clinique par l'équipe de PREFER asbl

Débat

  

15h00 Pause-café

  

15h30 Théâtre : Journal d’assises, de Janine Bonaggiunta, interprété par Aylin Yay

Adaptation: Nathalie Mongin

Mise en scène: Michel Kacenelenbogen

Assistante à la mise en scène: Hélène Catsaras

Scénographie et costumes: Laurence Hermant

Lumière: Laurent Kaye

Musique originale: Pascal Charpentier

Régie: Geoffrey Leeman

Autres informations concernant ce spectacle sur le site du Théâtre Le Public

Résumé: Janine Bonaggiunta est avocate. Suite au procès de Jacqueline Sauvage, elle se spécialise dans la défense des femmes qui ont tué leur conjoint après avoir subi des violences conjugales, parfois pendant des décennies. La juriste a ainsi ouvert le débat sur la légitime défense de ces femmes si rarement acquittées. La pièce «Journal d’assises», est une adaptation du livre que Bonaggiunta a tiré de ses rencontres et de ses plaidoiries. Ce texte, dans un souci de retranscrire au plus près les faits, donne la parole à une galerie de personnages bouleversants, tirés de nos vies. L’avocate rapporte leurs dires, leurs mots, avec bienveillance et compassion. Elle met en lumière le terrible parcours de combattante que doit franchir la victime devenue assassin pour enfin sauver sa peau.

UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ÉTAT FÉDÉRAL BELGE VIA BESIDE ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

Débat final

  

17h30 Fin de la journée

 

Vendredi 8 novembre 2024

  

08h30 Accueil

  

09h00 Les épinards sont bons, ou Les perversions langagières les plus communes, et les plus dangereuses parce que méconnues

Robert Neuburger, psychiatre et psychothérapeute (Genève, Suisse), auteur d’ouvrages de référence en thérapie familiale systémique, souvent réédités, tels que «L'autre demande» (Payot, 2003), «Les rituels familiaux» (Payot, 2016), «Les paroles perverses. Les reconnaître, s'en défaire» (Payot, 2018), «Thérapie de couple. Manuel pratique» (Payot, 2019), «Le mythe familial» (ESF, 2020), «Exister. Le plus intime et fragile des sentiments» (Payot, 2020), etc.

Autres informations biographiques et bibliographiques sur son site

Argument: Pour expliquer ce titre, les épinards ne sont pas bons comme essayaient de nous le faire croire nos mères: ils sont verts. Il ne faut pas confondre une opinion personnelle et une qualité d’objet. C’est une remarque faite par Heinz von Foerster qui s’est intéressé de près à cette perversion langagière, dont une des conséquences est le racisme, en raison d’une utilisation perverse du verbe «être». Mais il est bien d’autres perversions langagières, tout aussi méconnues et dangereuses.

Présentation d'un cas clinique par l'équipe de PREFER asbl

Débat

  

10h30 Pause-café

  

11h00 Survivre à un Narcisse et se réinventer

Marie-France Hirigoyen est une psychiatre et psychothérapeute familiale française. Elle est connue pour ses recherches sur le harcèlement moral, et on lui doit un certain nombre de bestsellers tels que «Le harcèlement moral. La violence perverse au quotidien» (Pocket, 1999), «Femmes sous emprise. Les ressorts de la violence dans le couple» (Pocket, 2006), «Abus de faiblesse et autres manipulations» (Le livre de poche, 2013), «Les Narcisse. Ils ont pris le pouvoir» (La Découverte, 2019), «Séparation avec enfants. Conflits, violences, manipulations» (La Découverte, 2024). Elle est l'autrice du Que sais-je? sur «Le Harcèlement moral au travail» (PUF, 2013).

Autres informations biographiques et bibliographiques sur son site

  

ANNULÉ et remplacé par : Pascale Jamoulle (voir ci-dessous)

  

Pour des raisons indépendantes de sa volonté et à son grand regret, Marie-France Hirigoyen est obligée d'annuler sa conférence. Elle sera remplacée par Pascale Jamoulle, qui avait été très appréciée l'an passé et qui servira le fil rouge de notre colloque avec la même pertinence, en prolongeant le propos de Jean-Claude Maes et Anne-Laure Buffet par le concept de «système d'emprise», et celui de Jean-Luc Viaux avec l'histoire de Clara, ou plus exactement de sa fille, victime d'inceste. L'histoire de Clara elle-même, en l'occurrence, anticipe sur le propos de Serge Hefez (le radicalisme) et celui d'Olivia Gazalé (le virilisme).

  

11h00 Clara, d'emprise en emprise. Un récit emblématique

Pascale Jamoulle, docteure en anthropologie (UCL / UMons / Passeurs de mondes), auteure de «Des hommes sur le fil» (2005), «Fragments d’intime» (2009), «Par delà les silences» (2013) et «Je n'existais plus» (2021).

Autres informations biographiques et bibliographiques sur le site de l'UCL

Argument: Pour camper la complexité des systèmes d’emprise et leurs dynamiques répétitives, l’histoire de Clara est emblématique. Réfugiée politique chilienne, elle a vécu une emprise intrafamiliale initiale au pays, puis un enchaînement d’emprises secondaires en exil (conjugale, puis politico-sectaire), avant de s’engager dans un lent processus de déprise et d’émancipation.

Présentation d'un cas clinique par l'équipe de PREFER asbl

Débat

  

12h30 Pause repas

  

13h30 Emprise familiale, emprise sectaire

Serge Hefez est psychiatre et psychanalyste, responsable de l’unité de thérapie familiale à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Il est l’auteur, entre beaucoup d'autres, de «La danse de couple» (Pluriel, 2005), «Le nouvel ordre sexuel» (Le livre de poche, 2017), «La fabrique de la famille» (Le livre de poche, 2017), «Je rêvais d'un autre monde» avec Dounia Bouzar (Le livre de poche, 2018), «Transitions. Réinventer le genre» (Le livre de poche, 2022), etc.

Autres informations biographiques et bibliographiques sur Wikipédia

Argument: [à préciser]

Présentation d'un cas clinique par l'équipe de PREFER asbl

Débat

  

15h00 Pause-café

 

15h30 Le virilisme: un fardeau pour l’homme?

Olivia Gazalé a enseigné la philosophie pendant 25 ans en classes préparatoires, à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et aux Mardis de la Philo, dont elle est la co-fondatrice et l’ex-présidente. Elle s’est fait connaître par ses articles publiés dans Philosophie Magazine et des contributions à plusieurs ouvrages collectifs. Puis elle a écrit trois essais remarqués: «Je t’aime à la Philo. Quand les philosophes parlent d’amour et de sexe» (Laffont, 2012), «Le mythe de la virilité. Un piège pour les deux sexes» (Laffont, 2017), et «Le paradoxe du rire» (Seghers, 2024).

Autres informations biographiques et bibliographiques sur Wikipédia

Argument: Et si, comme les femmes, les hommes étaient depuis toujours victimes du mythe de la virilité ? Pour asseoir sa domination sur le sexe féminin, l’homme a, dès les origines de la civilisation, théorisé la hiérarchie des sexes en faisant de la supériorité mâle le fondement de l’ordre social, religieux et politique. Un discours fondateur qui n’a pas seulement postulé l’infériorité essentielle de la femme, mais aussi celle de l’autre homme (l’étranger, le sous-homme, le pédéraste, l’impuissant, etc.). Historiquement, le mythe de la virilité a ainsi légitimé la minoration de la femme et l’oppression de l’homme par l’homme. Ainsi, la réinvention actuelle des masculinités n’est pas seulement l’avenir du féminisme, mais un immense progrès pour la cause des hommes.

Présentation d'un cas clinique par l'équipe de PREFER asbl

Débat final

   

17h30 Fin de la journée

    

bottom of page